L’UDB demande le maintien de la troisième classe à Kerzo

Publié le par Kevrenn An Oriant




Fédération du Morbihan








Les décisions annoncées par l’Inspecteur mettent en péril en différents endroits l’accueil des enfants de 2 – 3 ans en école maternelle, et Port-Louis n’y échappe pas.

Arguant  de doutes sur l’intérêt de la scolarisation précoce, le Recteur d’Académie a d’ailleurs rappelé sa volonté de faire baisser ce type de scolarisation dans le Morbihan.

Si le sujet est intéressant, c’est une mauvaise manière de poser le débat, faute de politique forte et cohérente alternative pour la petite enfance.

Ainsi, pour illustrer le propos, l’IA a décidé de fermer une classe à l’école de Kerzo à Port-Louis. Les inscriptions y dépassent déjà les 60 élèves pour les deux classes restantes, on voit donc qu’il sera impossible d’intégrer à la rentrée les plus jeunes dans de bonnes conditions. Ce sont donc plusieurs familles qui se retrouveront sans solutions, une commune de cette taille ne pouvant résoudre seule les difficultés de gardes d’enfants.

IL y a bien là une volonté de créer un transfert de charges de l’Etat vers des communes qui ne peuvent y faire face, accélérant les inégalités sociales et territoriales.

L’UDB du pays de Lorient se mobilise actuellement pour sensibiliser les élus morbihannais  pour défendre le service public de proximité à Port Louis, dans un contexte où l’inspection d’académie n’a pas respecté les formes de concertation prévue par les textes. Cet état de fait place les élus locaux dans une posture dépassée de plaideurs, et non de constructeurs de projet publics de territoire, ce qui démontre que l’Etat n’a pas compris les enjeux de la démocratie locale moderne.




Sylvain Berhault
Secrétaire de section
Pays de Lorient
Union Démocratique Bretonne (UDB)

Publié dans Port-Louis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article