Ploemeur : intention 1 méthode 0

Publié le par Kevrenn Bro An Oriant

 

Le conseil municipal de Ploemeur du jeudi 03 juillet avait à débattre, entre autres, d'une subvention pour soutenir un déplacement de jeunes de la commune dans un lieu de dialogue inter confessionnel en Israël. L'intention est bonne : que les jeunes de la commune se frottent à la complexité du monde dans un espace de dialogue et d'ouverture, pour aller au-delà des préjugés, va dans le sens de la construction civique et du développement social sur la commune.

La méthode pose question, car au moment du vote en conseil, le projet était déjà réalisé. Nous sommes surpris de l'absence de concertation préalable dans l'utilisation des deniers des ploemerois.

Ceci est regrettable, car ce faisant le maire demande aux élus d'être la chambre d'enregistrement d'une idée, au lieu de mettre en place une construction de projet partagé.

D'autres communes du Pays de Lorient, où cette fois des élus UDB sont associés aux réflexions, pratiquent différemment. Il nous semble qu'il serait judicieux de mettre en place un fond d'aides spécifiques permettant d'accompagner les jeunes dans leurs projets. Les porteurs seraient reçus par une commission où siègeraient des adjoints de différents secteurs et où l'opposition serait représentée. Ainsi les élus pourraient faire bénéficier les jeunes de soutiens méthodologiques ou logistiques qui vont bien au-delà de la simple subvention financière, et la collectivité rassemblée est dans une posture de co-construction de l'action. En contrepartie, un retour sur la commune est exigé, afin que les citoyens de la commune en bénéficient. Dans le cas présent, ceci n'est pas avéré. Cela se fait déjà sur Lorient avec des résultats.

On voit à travers cet exemple que ce que nous pointions durant le débat municipal à Ploemeur est toujours d'actualité. L'absence de méthode ne favorise pas la démocratie et ne permet pas d'enrichir la qualité des actions et des projets.

Publié dans Ploemeur

Commenter cet article