Cap Lorient :agenda 21, innovation et bus.

Publié le par Kevrenn Bro An Oriant

Le conseil de Cap Lorient s’est réuni le 11 juillet (1) à Guidel.

3 sujets importants ressortaient des débats : l’agenda 21, l’innovation et les tarifs des bus.

 

L’Agenda 21 se situe dans le prolongement de la Charte pour l’environnement et le développement durable et intègre  un Plan Climat, ayant pour objectif d’infléchir la courbe des émissions de gaz à effet de serre du territoire.

L'Agenda 21 est un plan d’actions dans le cadre  du développement durable. L'objectif est de construire un projet de territoire où l'ensemble des politiques publiques, articulées avec des actions privées et associatives répond à un développement équitable et solidaire, respectueux de l'environnement,  et économiquement responsable.

 

L’objet du débat était la présentation par Eric Régénermel de la méthodologie de construction, avec un comité de pilotage associant élus et représentants du conseil de développement, et des ateliers thématiques avec un large panel d’invités.

Plusieurs élus ont salué la méthode ( verts, udb…) car on sait que pour que les ambitions affichées soient atteintes, il faut contourner les conservatismes nombreux par une concertation la plus large des acteurs du territoire en associant toutes les forces de proposition.

Par ailleurs, notre élu à ce conseil, Yann Syz est intervenu pour souligner la nécessité d’intégrer la dimension santé dans les ateliers.

« Que nos décisions aient trait au développement économique, à l’urbanisme et aux transports, elles ont souvent un lien avec la santé des habitants.

 

Les domaines de compétences de cette assemblée permettent d’agir de manière indirecte sur de nombreux déterminants de la santé, qu’ils soient d’ordres comportementaux ou environnementaux. Ainsi une politique de transport urbain prend en compte des questions sociales, économiques, environnementales (climat, qualité de l’air, bruit, énergie, mixité, gestion des temps, accessibilité …). Aucune de ces questions n’est étrangère aux questions de santé publique.

 

De nombreuses agglomérations, comme Lyon, ont fait de la question des impacts de politique publique sur la santé un axe fort de leur agenda 21, à l’image du Grand Lyon par exemple.

 

J’invite donc à ne pas oublier cette dimension dans la construction des ateliers et dans le recensement des acteurs sociaux économiques à convier à nos travaux.

 

De toute façon, certaines échéances d’ordre légales s’imposent à notre agglomération, qui ont trait aux questions de qualité de vie et de santé. Je ne prends qu’un seul exemple : les agglomérations de notre taille doivent établir une cartographie du bruit à l’horizon 2012, et on voit que cette question peut être abordée au travers de cette démarche. »

 

Eric Régénermel à répondu en indiquant que cette direction ne serait pas oublié dans une démarche qui doit bien associer les données environnementale, économique et sociale.

 

Par ailleurs, Cap Lorient a aussi validé la baisse de tarif pour les lignes de bus de la CTRL en ramenant le prix du carnet de 10 ticket à 10 euros ( 1 euro le ticket) et prévu des tarifs multi utilisateurs (familles, entreprises) pour favoriser l’alternatives à la voiture.

 

Voilà qui va dans le bon sens, car si le bus est présenté par les élus comme un outil du développement durable, il est en réalité souvent utilisé seulement comme un outil de péréquation sociale.

 

Enfin, Cap Lorient s’est positionné favorablement sur des projets de recherches appliquées des poles de compétitivités bretons en matière de sécurité en mer, de connaissance du milieu maritime et de gestion de sa ressource et de nutrition. L’UDB s’en félicite, car c’est par la coopération des acteurs bretons en matière d’innovation que le territoire pourra anticiper les évolutions économiques et renforcer son dynamisme.

 

Une séance globalement consensuelle et positive, avant une séance de rentrée en octobre ou l’élu UDB, du fait de l’actualité, devrait de nouveau faire part de nos interrogation quant à la gestion de la politique touristique.

 

(1) compte rendu tardif, car notre élu était parti en vacance sans nous envoyer les éléments. Blame……

 

Commenter cet article