Tourisme, transport et accessibilité en débat à l’Agglo.

Publié le par Kevrenn Bro An Oriant


Les élus du pays de Lorient sont parfois étonnants. Certains (pas tous heureusement) ont grincé des dents en voyant l’élu UDB intervenir sur un nombre conséquent de dossier. C’est vrai qu’en dehors des élus Verts, eux aussi très présents dans les débats, la pratique de Cap Lorient est plutot basé sur le consensus mou, et peu d’élus s’expriment en séance public. Mais convaincus que la démocratie a besoin de débats constructifs, plusieurs élus UDB du pays de Lorient ont préparés conjointement l’analyse des dossiers du conseil de Cap Lorient du 17 octobre afin que Yann Syz (seul d’entre eux à siéger à l’agglo) puisse porter une réflexion collective. Cela a  donné lieu à différentes interventions visant à rappeller l’historique de positions critiques de l’UDB sur certains dossiers touristiques (pleven et sellor), à porter une proposition constructive pour le règlement intérieur, ou à se féliciter de la méthodologie construite par le président de Cap Lorient au sujet du projet autour du sous marin la Flore et sur le Schéma Régionnal Multimodal des Transports.

A l’occasion d’un rapport des actes délégués au bureau et au président de Cap Lorient, notre élu à souligné notre état d’esprit quant à la vente du Victor Pleven.

« Je souhaiterai juste relever avec satisfaction à l’occasion de ce compte-rendu la fin du triste feuilleton Victor Pleven. Ce bateau aura été acheté plusieurs centaines de milliers d’euros pour rien par Cap L’Orient. Ce fut là l’un des rares votes éloignés de l’esprit de consensus dans notre institution, plusieurs élus de droite et de gauche l’ayant contesté, notamment, Kristian Guyonvarc’h.

S’il est une leçon à en tirer, c’est bien sûr de se garder des investissements de circonstance et d’opportunisme pour privilégier des stratégies de projets clairs.

Au final, Lorient a bien fait de ses débarrasser d’un navire dont nous avions dit dès le départ qu’il faisait double emploi avec la Thalassa. Mais je souligne que le patrimoine maritime malouin a beaucoup perdu dans cette triste affaire. »

 

A noter que sur la modification du règlement intérieur, marqué par une évolution quant à l’écriture des règles de majorité de vote sur les nouveaux projets, Yann Syz, relayant là les remarques d’élus de petites communes, a relevé l’absence de la commission d’accessibilité dans le document. Hors si elle n’est pas mise en place, cela à des conséquences légales pour les communes membres. Le Président Norbert Métairie en a convenu, et a publiquement demandé aux services d’avancer très vite sur ce sujet essentiel pour la cohésion sociale pour le territoire.

 

Les autres sujets abordés se trouvent dans les articles ci dessous :

1 / Le Karting, une mission de service publique ?
 

2 / Politique touristique : pour une méthode au service du fond.


3 / La Flore, un sous marin bientôt visitable à Lorient


4 / Débat sur le transport en Bretagne à Cap Lorient 

Commenter cet article