L'UDB s'inquiète de l'avenir de la SBFM et de la crise de l'automobile

Publié le par Kevrenn Bro An Oriant



 Du fait de la crise automobile, la SBFM de Caudan va connaître quelques semaines de chômage technique, de même que l'entreprise PSA à Rennes et sans aucun doute de nombreux sous-traitants en Bretagne. Pour l'Union Démocratique Bretonne, cette situation résulte d'une mauvaise anticipation des pouvoirs publics: alors que l'on parle écologie et effet de serre d'un côté, pouvoir d'achat de l'autre, on persiste à croire que la construction automobile va croître sans interruption. De même, on ne peut que regretter la trop lente mutation de ce secteur industriel vers des technologies plus propres...

 Il est évident que la construction automobile va souffrir dans les années à venir. C'est la raison pour laquelle l'UDB demande, afin de conserver les savoir-faire des employés du secteur automobile en Bretagne, un plan de reconversion de la route vers le rail ou la mer. 
 

LA SBFM qui emploie directement 560 personnes du pays de Lorient représente l'un des symboles les plus forts de l'industrie locale depuis les années 60. La fermeture de cette entreprise serait dramatique pour les familles concernées et pour l'ensemble du Pays de Lorient. Ce serait aussi une aberration économique et un gâchis au regard des efforts d'adaptation et de la haute technicité des ouvriers acquise notamment un investissement important en formation. 
 

Le fond souverain de 20 milliards d'Euros annoncé par le Président de la République pourrait permettre entre autres de former les volontaires à des métiers parallèles susceptibles d'utiliser les compétences ouvrières développés depuis des décennies à la SBFM. Les employés ne doivent pas payer la double crise économique et pétrolière. C'est la raison pour laquelle il est nécessaire de voir plus loin que la crise que nous traversons et de préparer un avenir à cette entreprise en diversifiant ses activités.
 

Pour la section du Pays de Lorient,
le responsable Jean-Paul Chevrel.

Publié dans Communiqués UDB

Commenter cet article