Rythme scolaire : possible aménagement ? Quelques pistes

Publié le par Kevrenn Bro An Oriant




Le 18 mars dernier, organisé par l’association « Jeunesse en Plein Air », était proposé un colloque sur le rythme de l’enfant.

 

Des questions auxquelles ont tentés de répondre certains spécialistes, tels Mr Testu, professeur en psychologie ou Mr  Reinberg, chronobiologiste.

 

La semaine des 4 jours/semaine et des journées de 6 H/Jour est-elle bonne pour le rythme de l’enfant ?

 

Ce rythme est une spécificité française.

* Il n’y a eu aucune concertation avec les différentes associations ainsi qu’avec les parents, pour la mise en place de ce rythme scolaire.

* Les vacances (d’été en particulier) sont également trop longues.

* Le besoin des enfants a été totalement ignoré.

 

 

Mr Bron, du réseau français des villes éducatrices et Maire de Grenoble, a parlé du décret de mai 2008 instaurant la semaine des 4 jours.

Il convient que l’alternance 7 semaines d’école pour 2 semaines de vacances doit être ainsi la base du calendrier annuel.

 

 

Les heures de soutien, mise sur l’heure de midi, ne sont guères pertinentes.

Doit-on surcharger une journée d’école déjà trop lourde avec des heures de soutien scolaire pour les enfants les plus en difficulté qui déjà sont ceux qui le vivent le plus mal ?

 

Les temps périscolaires doivent être des temps de loisirs, d’éveil et de repos qui contribuent à l’épanouissement de l’enfant et sa réussite scolaire.

 

Les temps de sommeil pour les jeunes enfants doivent être préservés et les parents doivent être informés de leur importance sur le vécu de la journée scolaire pour l’enfant.

 

On devrait réfléchir à la fois sur un temps scolaire le mercredi (en accord avec les enseignants) et sur l’offre socio éducative, sportives et culturelle le samedi pour les enfants, en particulier dans les quartiers populaires.

 

Les débats sur les rythmes hebdomadaires doivent être replacés dans cet ensemble et découler des orientations sur l’année et la journée.

 

 

 

Laurence Chevrel

 

 

 

 

 

Commenter cet article