Bretagne Energie Citoyenne:projet de toit solaire.

Publié le par Kevrenn Bro An Oriant

Il existe différentes sortes d’ énergies  renouvelables :
le Solaire, l’ Eolien, le PhotoVoltaïque, la Pompe à Chaleur, le Solaire Thermique Basse Température, l’ Energie Hydraulique, la Géothermie, la Biomasse( bois énergie, biogaz et biocarburants ).

 

Une bonne politique d’autonomie énergétique se doit d’associer en bouquet ces différentes possibilités.


Une initiative citoyenne se structure actuellement autour de la question du Photo Voltaïque.

Le 22.04.09, une Assemblée Générale a constitué une association qui doit aider au montage de projets de production d’énergie renouvelable. L’Association s’appelle Bretagne Energies Citoyennes. Le montant de l’adhésion est de 15e à l’année. Elle est dirigée par un Président et un Conseil d’ Administration.

 

 

 

La seconde étape est la mise en place d’une SAS (société par action simplifiée), la part sociale est de 250 e. La SAS est une structure facile, modulable, qui ne nécessite pas de grands frais de fonctionnement. Elle est dirigée par un Président et un Conseil de Surveillance.

Elle permettra d'aider à la mise en oeuvre de projets d’investissement collectif dans les énergies renouvelables

 

Le premier projet est l’installation sur le toit de la future Coopérative de Mellac de panneaux photovoltaïques. Le montant de l’investissement est d’environ 100 000e. Les  particuliers, associations, collectivités et autres investisseurs peuvent adhérer.

 

Dans différents pays, surtout nordiques, les citoyens sont devenus propriétaires de moyens de production d’énergie renouvelable, pourquoi pas en Bretagne, puisque nous ne voulons pas du nucléaire.  Ne pas oublier que cette filière est créatrice d’emplois.

 

Si vous souhaiter prendre part à ce projet, contacter Mikaël : 02 97 37 92 25 ou par mail : communication@les7epis.fr

Vous pouvez également lire un  article sur le sujet (cliquez ici)





Photo Voltaïque, quelques données techniques


Les cellules sont montées en série pour donner des modules. Un ensemble de modules forme un panneau. Les cellules sont protégées de l’humidité par encapsulation dans un polymère et sont placées entre une plaque avant en verre et une plaque arrière en verre ou en polymère.


 

 

Le principe est simple : des matériaux semi conducteurs tel le Silicium ou une couche métallique libèrent leurs électrons sous l’influence d’une énergie extérieure.

L’énergie est apportée par les photons (composants de la lumière) qui heurtent les électrons et les libèrent en induisant un courant électrique. Ce courant continu de micropuissance calculé en Watt Crête (WC) peut être transformé en courant alternatif grâce à un onduleur. L’électricité produite est disponible sous forme d’électricité directe ou stockée en batteries   (énergie électrique décentralisée) ou en électricité injectée dans le réseau. Un générateur solaire photovoltaïque est composé de modules photovoltaïques eux-mêmes composés de cellules photovoltaïques connectées entre elles. Les performances dépendent de l’orientation des panneaux et de l’ensoleillement. En France, EDF a obligation de racheter les Kw-H produits à 60 cent d’Euro et les revend aux consommateurs à 4 ou 6 cent.

 

Les pays producteurs de Silicium sont les Etats-Unis, la Chine, le Brésil, la Norvège, l’ex-URSS, la France et l’Afrique du Sud. En France, Péchiney Electrométallurgie produit de la poudre de silicium ainsi que Photowatt (Bourgoin-Jallieu, 38), Naps France (Lens, 62), Solems (Palaiseau, 91).

 

L’énergie solaire totale reçue par la terre est de 1 575 10 puissance 6 TWh/an à 35% réfléchis, 18% absorbés par l’atmosphère et 47% absorbés par le sol. Le soleil, dans les conditions maximales d’ensoleillement, donne 1 KW/m2. Le rendement de conversion des cellules commercialisées atteint actuellement 15 à 18% pour le silicium monocristallin, 24% pour le silicium polycristallin, 6 à 7%pour le silicium amorphe.

 

500 000km2 (environ 2% de la surface des  déserts terriens) couverts de cellules photovoltaïques pourraient, après électrolyse de l’eau donner une production de dihydrogène correspondant à la consommation annuelle mondiale de combustibles fossiles. Pour produire toute l’électricité consommée aux Etats-Unis, il faudrait couvrir 34 000 km2 (0,37% de la superficie du pays) de cellules  photovoltaïques.

 

Une cellule photovoltaïque est une diode de grande surface (100 mm de côtés) et de faible épaisseur (150 à 300 µm), en Si dopé différemment (n et p) sur chaque face. La tension délivrée par  une cellule est d’environ 0,5 V.

 

Les cellules sont montées en série pour donner des modules. Un ensemble de modules forme un panneau. Les cellules sont protégées de l’humidité par encapsulation dans un polymère et sont placées entre une plaque avant en verre et une plaque arrière en verre ou en polymère.

Commenter cet article