Après l’abandon contraint de Lafarge, l’UDB appelle à une cohérence dans la gestion du littoral.

Publié le par Kevrenn Bro An Oriant

La fédération UDB du Morbihan se félicite de l'abandon du projet d'extraction de sable marin au large de Quiberon par Lafarge et félicite le Peuple des dunes qu’elle a activement soutenu.


Nous avions raison de dénoncer "l'insoutenabilité environnementale" du projet! Les experts ont confirmé que l'extraction du sable fragiliserait le secteur dunaire qui se prolonge sous la mer, et détruirait à terme un espace dunaire remarquable encore préservé d'une urbanisation anarchique. La décision de Lafarge  fait suite à un avis défavorable donné par le Préfet maritime, jugeant plus prudent de ne pas extraire de sable sur un site utilisé par la Marine dans le cadre d'exercice de tir. Le principe de précaution a donc primé. La fédération UDB du Morbihan regrette toutefois que ces considérations aient été prises pour des raisons militaires et non environnementales.


C’est le signe que la vigilance est encore d’actualité face aux intérêts financiers qui lorgnent sur le littoral de Bretagne-sud.


De nombreux élus locaux, dont les élus de l'UDB, s'opposent à cette logique mercantile et nuance les arguments du cimentier qui, pour justifier son implantation au port du Rohu à Lanester, estime que "la Bretagne a besoin de sable". Certes, il n'est pas question de geler les constructions neuves, mais peut-être pourrait-on en premier lieu réfléchir à de nouvelles façons d'habiter, à travailler sur les logements vacants ou encore à recycler le béton! Les collectivités qui ont soutenus le Peuple des dunes doivent affirmer leur cohérence par une diversification des matériaux et modes de construction. Les marges de manoeuvre sont énormes.

Pour la fédération UDB du Morbihan,
Le responsable, Jean-Jacques Page.

Commenter cet article