Quartier de la gare à Lorient: vers des mutations profonde.

Publié le par Kevrenn Bro An Oriant

Chantier du TGV 2014, essor du TER, projet de nouvelle gare au sud des voies.... le Conseil municipal de Lorient à lancé un vaste chantier ce soir.
Pierre-Yves Burban est intervenu pour le groupe des élus UDB sur le sujet:

Le dossier du quartier de la gare sera évidemment l’un des gros enjeux de ce mandat.

 

Au regard des multiples partenaires concernés, nos marges de manœuvres ne sont pas simples. Ce pendant, il faut répondre à plusieurs enjeux.

 

Il nous faut, bien sûr, adapter le secteur à la croissance du nombre de voyageurs. L’arrivée du TGV en 2014, aura des effets sur l’immobilier. On peut craindre une certaine flambée des prix, mais ce n’est pas le seul enjeu.

 

Le premier enjeu est bien de placer Lorient comme une véritable plate-forme de Bretagne Sud pour le déplacement en T.E.R. qui permet  de faire le lien avec les autres modes de transport.

 

Il nous faut profiter de l’opportunité qu’offre ce chantier d’orienter la gare vers la ville. Lorient, pour des raisons propres à son histoire est une ville où les voyageurs tournent le dos à son centre dès qu’ils  sortent de la gare ! La qualité du fonctionnement urbain passe par une meilleure liaison gare-centre.

 

Ce nouveau lien avec la ville ne doit pas rendre obscure deux autres liaisons : celles avec Kérentrec’h, pour faciliter les cheminements des habitants vers ce quartier et celle avec la gare d’échange pour faire vivre réellement l’intermodalité.

 

Nous devons penser dès aujourd’hui à plusieurs voies d’accès automobiles. Que l’on veuille ou non, pour des raisons d’horaires atypiques ou de distances, la voiture fera aussi partie de la chaîne intermodale. Les liaisons « gare-pénétrante » devront être traitées avec vigilance. C’est également un enjeu important.

 

Nous estimons par ailleurs que le dossier de la gare impose à Cap l’Orient de travailler dès maintenant sur l’avenir de l’aéroport civil de Lann Bihoué. Le constat est que partout où le T.G.V raccourcit les distances, l’avion perd des parts de marché.

De deux choses l’une, soit tous les décideurs considèrent que cet aéroport perd de sa pertinences ou a contrario les acteurs du territoire s’organisent pour réorienter l’offre vers des destinations plus lointaines ou moins bien desservies par le train. Nous n’avons pas à ce jour d’à priori, mais ce n’est pas en 2014 qu’il faudra s’interroger.

 

Enfin, nous souhaitons que les études lancées ce soir intègrent bien la problématique du fret, qui reste un reste un outil d’avenir pour Lorient, et nous espérons que la SNCF s’ouvrira enfin à la question de la signalétique bilingue qu’elle ne pratique que dans le Thalys.

 

Voilà quelques éléments pour dirent notre satisfaction de voir ce chantier s’ouvrir, mais le nombre de questions qu’il soulève nécessitera que le conseil municipal fasse régulièrement le point à son sujet.

 

Pierre-Yves Burban
UDB 


Les membres de l'UDB présents dans l'assistance ont noté que le maire a bien précisé que c'est là le début d'un débat. Pierre-yves dessine ici des pistes de propositions, d'autres élus de la majorité également. Mais comme d'habitude, l'opposition municipale se contente de remarques de procédure pour cacher son absence de propositions concrètes et réalisables. 

 

Publié dans Lorient

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article