Fusion de Lorient agglomération et Plouay du Scorff au Blavet: un pas nécéssaire.

Publié le par Kevrenn Bro An Oriant

00401.jpg2013 sera l'année de négociation pratique de la fusion de la communauté d'agglomération du Pays de Lorient avec la communauté de communes de la région de Plouay, du Scorff au Blavet. Les conseils municipaux concernés statuent actuellement pour valider le processus.
Ainsi à Hennebont, après avoir pris connaissance de la position d'un certain nombre d'élus préférant s'abstenir au principal motif que trop d'inconnues subsistent encore et qu'un certain nombre de communes ont opposé un refus, notre élu Sylvain BERHAULT a fait la réponse suivante : «  Je peux comprendre la réticence qu'on peut avoir à se prononcer sur cet arrêté quand d'autres communes concernées se sont prononcées contre. Je peux comprendre également les réticences des communes. C'est une sorte de réflexe naturel , de peur face à l'inconnu que représente cette fusion car il est vrai que ce soir tout n'est pas câlé, loin s'en faut .Mais , n'en est -il pas toujours ainsi quand quelque chose de ce type se met en place ? Tout peut -il être cadré au millimètre ? .. Si on prend par exemple la gestion des déchets, la fusion permettra à n'en pas douter une meilleure gestion et représente donc un plus environnemental ..de même le réseau des transports devra en sortir rationalisé .. Certes, si l'on regarde la carte , on peut se dire que Bubry, par exemple, aurait pu rejoindre Pontivy mais cela ne s'est pas fait à un moment donné de l'Histoire et nous ne sommes pas là pour la refaire aujourd'hui … Nous nous trouvons devant une figure imposée : la fusion avec le Pays de Plouay dans son ensemble ou pas.
Maintenant , si nous regardons un peu à l'est de chez nous , vers Nantes et Rennes, nous voyons les logiques de métropolisation qui , certes , telles qu'elles se dessinent sont loin d'être exempts de critiques mais induisent bien un jeu de concurrence territorial et c'est bien là le point central : Nous n'avons pas souhaité rentrer dans un jeu de concurrence des territoires mais nous y rentrons et dans ce cadre , les communes qui n'auront pas intégré une intercommunalité large et puissante ne seront que des périphéries marginalisées..
C'est pourquoi, je me prononce, ce soir, pour cet arrêté préfectoral …
Je terminerai , en ajoutant , que plus le Pays de Lorient sera élargi , plus Hennebont y gagnera en attractivité et en centralité ». 
 
A Lanester, Jean-jacques Valy est allé dans le même sens, en rappelant l'attachement des bretons à la notion de "bro", de pays. Au conseil d'agglo, Yann Syz a repris ces idées, en ajoutant notre regret de ne pas voir de coopération renforcée avec Kervignac et avec Quimperlé et leurs voisines.
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Commenter cet article