Les Médiévales à Hennebont : et si on parlait d'histoire bretonne ?

Publié le par Kevrenn Bro An Oriant

"Le succès de cette manifestation est considérable et son intérêt ne se dément pas. Pour autant, s'intéresser ne signifie pas : s'exempter de faire des critiques ...constructives ou pour mieux dire : émettre des reproches.

 

Je me fais ainsi le rapporteur de propos que j'ai pu entendre de la part de certaines personnes et ce, avec d'autant plus de facilité que j'ai eu l'occasion de m'exprimer dans le même sens en différentes occasions. 

 

Force est, en effet, de constater que l'histoire Bretonne et singulièrement hennebontaise n'est pas ou peu présente à l'occasion de ces "médiévales". Or notre région a ses particularités, tant linguistiques que culturelles et historiques et Hennebont a joué un grand rôle dans l'histoire bretonne.  

 

Donner ainsi à ces fêtes médiévales une "couleur " résolument de Bretagne serait en cohérence avec l'article 1 de la présente convention...

C'est pourquoi je formule ce soir le souhait que l'association « Les médiévales Hennebont » se penche sur cette idée tout en m'associant bien sûr au vote de ce bordereau ". 

00401.jpg

Sylvain Berhault, élu à Hennebont 

Publié dans Hennebont

Commenter cet article

Gastinger Kilian 27/05/2011 19:42


Il est grand temps effectivement que la ville d'Hennebont se bouge pour valoriser son histoire, son patrimoine.
Que l'association décide de s'y intéresser lors des "Médiévales" est une bonne chose, et il est temps. (jusqu'à maintenant, cet événement ressemble plus à une kermesse genre "attrappe touriste"
plus qu'autre chose... selon les dires de connaissances spécialistes en la matière)
Les remparts sont là mais sur place aucune explication n'est visible sur l'existence de ce monument. Le minimum serait d'installer des panneaux "touristiques" expliquant l'histoire des lieux, en
breton et en anglais, comme ça se fait dans toutes les villes d'histoire. Et bien sûr la municipalité d'Hennebont est à la traîne. Remarquez que ça fait cinquante ans que c'est comme ça, un peu
plus, un peu moins...