Médiathèque de Lorient : Tarifs en baisse

Publié le par Kevrenn Bro An Oriant

Le conseil municipal de Lorient s’est prononcé sur les évolutions de tarifs municipaux. Outre les répercussions de l’inflation, le fait marquant est la baisse des tarifs d’abonnement de la médiathèque. Lire sur ce sujet l’intervention de Laurence Chevrel, élue du groupe UDB.

 

 

Les évolutions de tarifs de la Ville, proposées ce soir, sont justes, en rapport avec les hausses subies par le panier municipal. En agissant de la sorte, nous conservons l’équilibre entre la part du contribuable et la part de l’usager. A 2% nous aurions augmenté la part du contribuable dans le financement des services.

A noter que dans certains domaines, telle la restauration municipale, il faut saluer la ruse ou l’inventivité des services qui permettent de maintenir la qualité proposée en contournant une part des hausses très importantes des matières premières.

 

Cette attitude générale n’empêche pas le réexamen de tel ou tel tarif au regard des freins qu’il engendre. La refonte à la baisse, significative, des tarifs de la médiathèque, est une bonne chose, car là, la recherche d’équilibre entre contribuable et usager ne pouvait être obtenue sans créer de frein à la lecture publique.

 

Or, la médiathèque et ses antennes sont un outil important pour un accès à la diversité culturelle, à l’échange, à la découverte de formes ou d’idées. La pertinence de la refonte tarifaire sera à juger à l’aune de l’évolution du pourcentage de Lorientais abonnés au réseau de lecture publique.

 

Enfin, un commentaire pour dire que les hausses de tarifs sont toujours mal ressenties, et c’est normal. Mais il convient de rappeler que Lorient se caractérise aussi par des tarifs égaux à 0, des tarifs qui n’existent pas.

 

L’exemple emblématique est bien sûr le stationnement sur la voie publique, tarif qui n’augmente pas puisqu’il n’existe pas… pour l’usager, vous l’aurez compris !

 

Nous ne disons pas cela pour remettre en cause ce fait, mais placer la critique des tarifs à sa juste place, et face aux véritables enjeux.

 

Par contre, un des enjeux annexes peut être aussi, dans le cadre de l’analyse des fonctionnements, de se poser la question du coût de chaque tarif, car on sait qu’en France certaines taxes coûtent plus chères à collecter qu’elles ne rapportent. Peut-être que certains de nos tarifs n’échappent pas à cette règle, il conviendrait de l’analyser à l’avenir.

Publié dans Lorient

Commenter cet article