Le Breton, une des langues de l’avenir dans le secondaire.

Publié le par Kevrenn Bro An Oriant

 

En annonçant le renforcement de la filière  Chinois dès le collège sur Lorient, le proviseur du Lycée Dupuy-de –Lome, mr Alain Colas, déclare travailler à préparer les jeunes au monde dans lequel ils vont vivre et préparer leur insertion professionnelle.

Il a raison, et ses objectifs sont les nôtres.

 

Pourtant, nous ne pouvons que relever que c’est aussi ce lycée qui a supprimé il y a quelques années l’option breton.

 A la rentrée prochaine, il y aura pourtant plus de 110  élèves en filière bilingue publique  Breton-Français à Lorient (sans compter les effectifs de Diwan) .

 

Avec deux groupes scolaires dynamiques, dans le même secteur, Lorient peut désormais ouvrir le chantier du collège bilingue. 4 collèges lorientais souhaitent ouvrir une 6ème Chinois. C’est une bonne idée, mais il serait plus rationnel d’avoir un ou des collèges avec option chinois, et un ou des collèges avec filière breton-français.

 

Quand on compare le volontarisme de l’Education nationale pour créer une filière chinois en espérant réunir 20 élèves sur 4 collèges, et l’absence de perspective offerte par cette même institution aux 110 élèves de la filière bilingue publique, alors que les familles sont là demandeuses, on voit que l’appareil d’Etat a encore du chemin à faire en terme d’ouverture d’esprit.

 

Alors oui, le Chinois au collège, c’est une proposition pertinente. Les élèves qui réussiront dans cette voie se démarqueront de la masse d’anglicistes sur le marché de l’emploi.

 

Ce raisonnement économique est aussi valable pour le Breton : aujourd’hui l’Office de la Langue Bretonne recense plus de 1000 emplois liés directement à la maîtrise de cette langue.

 

Mesdames et messieurs les responsables du service public d’éducation, pour préparer vos élèves à la complexité du monde, aux emplois de demain dans la région et au jeu des identités multiples qui se complètent et se respectent, allez-vous enfin réinvestir dans le Breton dans le secondaire à Lorient ? Ou bien allez-vous vous rechercher activement quelques familles intéressées par votre projet  et ignorer les 110 familles qui, elles, sont là à coup sûr?

 

 

Yann SYZ

Elu municipal UDB (Union Démocratique Bretonne) à Lorient


PS: cette info a suscité d'autres réactions. Lire entre autres ce billet sur le blog Rezore ICI: 
http://rezore.blogspirit.com/archive/2009/05/22/lorient-le-chinois-a-la-place-du-breton.html

 

 

 

Publié dans Lorient

Commenter cet article