Garde médicale, étudiants, associations, économie sportive à Lorient, les propos de l’UDB au Conseil.

Publié le par Kevrenn Bro An Oriant

BR189 P06 logo samuLe conseil municipal de Lorient s’est tenu ce soir en évoquant à la fois les dossiers qui transformeront la ville sur le long terme, comme la future gare SNCF, mais aussi des sujets de vie quotidienne comme la place des étudiants dans la ville .

Sur ce point, Yann Syz a insisté sur le fait que la dimension universitaire de Lorient doit être à l’esprit de l’ensemble de nos politique :

photos-kervarric-010web.jpgDepuis 1995, la Ville de Lorient, avec ses partenaires, (Cap l’Orient etc..) a réussi à construire un véritable pôle universitaire. La phase d’investissement en dur s’achève.

Nous pouvons désormais travailler à l’intégration du fait universitaire dans la vie de Lorient.

En effet, un aspect important de notre attractivité et de notre dynamisme dépendra de la manière dont nous réussirons à fixer les jeunes diplômés sur le territoire.

Sur cet aspect, la question de l’emploi est bien sûr centrale, mais elle ne suffit pas. C’est aussi en intégrant mieux les futurs diplômés dans la vie associative, culturelle, sportive de Lorient que nous leur donnerons envie qu’ils y restent, avec leurs idées et leurs compétences.

Cela suppose que nous poursuivions ce qui démarre sous ce mandat, à savoir l’intégration du fait universitaire dans toutes nos politiques et pas seulement la politique jeunesse, mais aussi culturelle, sportive, économique.

Notre ville, devenue universitaire doit avoir à l’esprit que contribuer au cadre de vie de la jeunesse, c’est contribuer au renouveau économique de Lorient.

 

Par ailleurs, un dossier nous a amené à rappeler que le temps est venu de lancer la réflexion sur le patrimoine immobilier de la ville disponible pour les associations. En effet, les conditions d’accès au Palais des Congrès changent, la Cité Allende vieillit et les besoins évolue. Annick Lécuyer a présenté l’urgence de la situation, extraits :


annick-lecuyer.jpgAvec la restriction d’accès pour les associations au Palais des Congrès qui doit se recentrer sur son métier, c’est à dire accueillir les manifestations privées et des congrès, nous devons entamer, à terme, une réflexion sur l’inventaire du patrimoine immobilier de la ville, et surtout sur l’avenir de la Cité Allende.

En 3 ans la Ville a injecté 600 000 euros de travaux et les problèmes de mises aux normes, le gouffre énergétique que représentent les bâtiments sont toujours devant nous. C’est un véritable tonneau des Danaïdes – sans compter les obligations d’accessibilité à l’horizon 2015.

Le double enjeu est, qu’à côté d’un Palais qui accueille véritablement les congrès, existe une offre lisible et pratique pour les grands événements associatifs.

 

l

 

Le groupe des élus UDB a également souhaité aborder les conséquences du déménagement futur du FCL et demandé une approche financière globale pour tous les élus de ce sujet. Voici les questions posées par Laurence Chevrel.


Laurence-copie-1.jpgDans peu de temps, la Ville continuera-t-elle à subventionner un centre de formation d’un club professionnel de football qui ne sera plus localisé sur le territoire de la Commune ?

 

Nous souhaiterions disposer d’informations complètes quant au coût que représentent pour la ville les diverses aides (subventions, entretien du stade, vestiaires …) et les recettes que nous en retirons à l’instar du Festival Interceltique.

 

 

 

Enfin, Yann Syz, adjoint à la santé, a obtenu un vote favorable du conseil municipal pour apporter une subvention à la Maison Médicale de Garde :


BR189 P06 logo samuNous avons là le résultat du travail d’un groupe de médecins que la ville à souhaiter accompagner et je vais en expliquer les raisons.

Vous le savez, les attentes de la population en matière d’accès au soin le soir et le week-end sont fortes. Au point que le service des urgences à connu des périodes difficiles en 2009 .

En parallèle, la profession des médecins libéraux à changée, avec de nouveaux regards sur les contraintes que constitue les obligation de garde.

C’est pourquoi il faut féliciter cette équipe d’un peu plus de 60 médecins qui ont œuvré pour se regrouper dans une Maison Médicale de Garde qui complète dans un esprit collaboratif l’existant.

La Mission Régionale de Santé finance près de 60% du budget nécessaire pour l’heure. Au regard de l’intérêt de cette action pour la population, nous avons accepté d’apporter un soutien complémentaire pour permettre à ce service de démarrer.

Je dis démarrer car il faut plutot voir dans cette subvention de 16000 euros une aide au démarrage et nous verrons plus tard si d’autres structures plus compétentes que nous en matière de permanence des soins peuvent accompagner les médecins.

 

Notons quand même que cette maison est ouverte depuis le début de l’année et prouve son utilité. Utilité constatée par les habitants qui s’y rendent après contact avec les services de régulation, et constatée aussi par le CHBS qui en observe les retombées positives sur sur son service d’urgence.

 

 

Publié dans Lorient

Commenter cet article