Lanester : Débat d'Orientation Budgétaire

Publié le par Kevrenn Bro An Oriant

JJ Valy

Débattre des orientations budgétaires en temps de crise, ce n’est pas simple.

Il faut investir dans du durable, et pas dans du vent même si les éoliennes sont à la mode.Mais, le porte monnaie des lanesteriens sur Scorff n’est pas comparable à ceux de Neuilly sur Seine, avec une dette stable, la ville garde une capacité d’investissement.

Nous continuerons, à assurer et développer un service public de qualité, au service des lanesteriens et des lanesteriennes, tout cela mis en œuvre par un personnel compétant.

Quand on vit à Lanester, on voit où partent nos impôts. Notre monde est à un tournant et chacun à son niveau, à la charge de cette planète. Ne le faisons pas pour nous, ce n’est pas à l’échéance d’une vie et encore moins d’un mandat.

Lorsque vous quitterez cette Terre, en refermant la porte, vous verrez un écriteau sur lequel il est écrit : 

«  Veuillez laisser cet endroit, dans l’état que vous auriez aimé le trouvez en arrivant ! »

D’où l’AGENDA 21 que vous venez d’engager ce soir, comme la Charte «  Ya d’ar brezhoneg » qui petit à petit, va changer la physionomie de notre commune et lui donner «  bonne mine »

Et les sous dans tout cela !

Alors là, il ne faut pas croire au Père Noël et surtout pas à St Nicolas, il veut resserrer les cordons de la bourse, avec la réforme de la fiscalité locale et des institutions territoriales.

Alors, que l’ensemble des lois de décentralisation de ces dernières années permettait d’espérer une métamorphose de la France, vers encore plus de pouvoir de gestion dans les régions.

Eh bien Non, Machine Arrière !

Elles perdent leurs capacités d’agir et deviennent dépendantes de l’Etat Central, avec les répercussions sur les dotations vers les collectivités locales.

Mais revenons au Maout ou à nos moutons

Nous sommes là pour préparer l’avenir, pour aller de l’Avant, avec des projets innovants, pas pour mettre des rustines pour que cela tienne jusqu’au prochain Tour.

En parlant de rustine, je pense aux fuites, pas celles de la Mairie, c’est réglé, pour l’instant.

Mais l’étanchéité d’un bon nombre de bâtiments communaux, un héritage fait par des architectes qui ne connaissaient pas la Bretagne, même pas de réputation.

Les toits plats avec l’humidité ambiante, se transforment en piscine, que nous devons colmater tous les ans, cela fait une bonne somme pour ces travaux, ne vaudrait- il pas mieux faire un double toit en pente, une bonne fois pour tout, où l’on pourrait même installer des panneaux solaires.

Comme pour la future Salle de spectacle, un équipement phare, qui devra être une école de la Haute Qualité Environnementale pour la population et aussi un lieu de rencontre, comme la Salle des Fêtes l’est depuis un ½ siècle pour des générations, un lieu pour des pratiques culturelles libres, diverses et accessibles à tous.

Quelque chose de durable à l’image de Lanester en route pour le Bicentenaire !

Jean Jacques Valy

Publié dans Lanester

Commenter cet article